Actualités
Porfolio

Constat

*Mars et avril 2014 : Enfin la digue 83 refait peau neuve, HOURRA !! (merci aux élections municipales pour accélérer ce genre d’action !!). Le coût annoncé de cette opération : 250 000€. Avec cette somme, comment se fait-il qu’il reste encore tout une tranche à peine retouchée ?
Qui a décidé de ce chantier et de son coût ? Chacun est en droit de se poser la question, et d’autres encore !..

 

*Photos de l’effondrement du sentier du littoral début novembre 2013
Le sentier du littoral vient d’être coupé au niveau du premier val entre le Bois-de-Cise et Ault suite à un effondrement de falaise provoqué par les eaux pluviales ! ! !


Cela vient conforter notre opinion sur le fait que malheureusement il n’y a pas que la mer qui soit responsable des dégâts portés à nos falaises.
Depuis longtemps la non maîtrise des eaux pluviales est flagrante au Bois de Cise et ailleurs dans la ville. Elle est pourtant de la responsabilité du SIVOM d’Ault dont M. MAQUET (Conseiller Général du canton) en est le Président avec Mme SUEUR pour vice-présidente.
Le bassin de rétention qui vient d’être réalisé à l’entrée du Bois de Cise par le SIVOM va bientôt déborder ! ! !

*Notre demande a été entendue, les ramassages de poubelles se font plus régulièrement durant l’été :
25-05-13 Courrier à la com de com à propos des ordures ménagères
18-06-13 Réponse de la com de com au sujet des ordures ménagères

*Constatant la dégradation du littoral au niveau de la commune d’Ault (Bois de Cise – Ault- Onival), un petit groupe de ses habitants s’est réuni pour faire revivre une ancienne association, Ault-Environnement, en sommeil depuis une décennie. Cette association, dont les buts étaient de défendre et protéger l’environnement, valoriser le patrimoine, fleurir et embellir la ville, devait renaître, car pour les aultois, il est évident qu’il est nécessaire et urgent de sauvegarder ce littoral

Cependant deux articles parus dans la presse régionale le 22 janvier 2013, écrits à partir des propos de Madame Sueur (maire actuelle de la Ville de Ault), nous informent de la mise en place prochaine d’une démarche complètement inverse à celle décrite ci-dessus en préconisant l’abandon de la côte aultoise.

Séries de photos prises le 9 mars 2013 à différents endroits de Ault (cliquez sur l’image pour la voir en entier)

Or, si l’histoire de Ault, nous apprend le difficile rapport entre ce bourg accroché à la falaise, et la mer souvent destructrice, elle nous apprend également que les aultois ont dans le passé toujours essayé de trouver des solutions pour vivre en harmonie avec cette nature – d’une beauté reconnue par tous les touristes. Hélas, ces dernières années peu de dispositions ont été prises pour entretenir et sauvegarder ce patrimoine précieux. Pire, si rien n’est fait, des maisons proches des falaises sont en effet menacées.